bouffarde


bouffarde

bouffarde [ bufard ] n. f.
• 1821; du rad. de bouffée
Fam. Grosse pipe à tuyau court. brûle-gueule. Par ext. Pipe.

bouffarde nom féminin (de bouffée) Familier. Grosse pipe à tuyau court ; toute pipe.

⇒BOUFFARDE, subst. fém.
Pop. Grosse pipe à tuyau court. Allumer, bourrer, fumer, vider une bouffarde; tirer sur sa bouffarde. As-tu du treffle? Tiens emplis ma bouffarde (ANSIAUME, Arg. en usage au Bagne de Brest, 1821, p. 477). Quant à lui, il alluma sa bouffarde, son éternelle bouffarde (G. LEROUX, Le Mystère de la chambre jaune, 1907, p. 110).
P. ext. Pipe de toute forme.
1re attest. 1821 supra; dér. sur le rad. de bouffée (de fumée), suff. -arde (ard). Fréq. abs. littér. : 14.
BBG. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 68. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 70. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 452.

bouffarde [bufaʀd] n. f.
ÉTYM. 1821, Ansiaume; du rad. de bouffée.
Grosse pipe à tuyau court. Brûle-gueule.Par ext. Pipe. || Un fumeur de bouffarde. || Tirer sur sa bouffarde.
1 (Il [le Scaramouche] recule en recevant une bouffée de fumée dans la figure.)
Flambeau, s'excusant et montrant sa pipe. Ma bouffarde.
(On rit.)
Edmond Rostand, l'Aiglon, IV, 11.
2 Des Cigales éloigna de quelques millimètres sa bouffarde de la bouche et après avoir lâché un jet de fumée (…)
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 16.
DÉR. Bouffarder.

Encyclopédie Universelle. 2012.